Bouton FacebookBouton Twitterinstagram

 

 

Exposition « Le Droit de vivre »

expo-droit-de-vivre-2022
Catégorie
Divertissements
Date
08/11/2022
Lieu
Salle d'exposition du Waux-hall
Slider
1

Du 15 octobre au 14 novembre

L’exposition « Le droit de vivre » sera présente à Nivelles pendant le Mois de la Solidarité Internationale 2022.

Découvrez l’histoire tumultueuse de la sécurité sociale belge, contée d’une main de maître par Harald FRANSSEN, qui s’était déjà attaqué à cette matière en réalisant la BD « Un coeur en commun. La belge histoire de la sécurité sociale ».

Tant son imaginaire que son coup de crayon ont habillé la vision qu’il en a : une usine aux murs habillés de dessins et du toit de laquelle s’échappe un arbre. L’usine renvoie à l’imaginaire ouvrier et aux conquêtes sociales qui ont permis d’arracher l’Etat social tel que nous le connaissons encore aujourd’hui. L’arbre symbolise la sécurité sociale dont les racines alimentent à travers ses différentes branches (l’INAMI, les pensions, l’assurance chômage…)
les feuilles que sont tous les citoyens.
Harald s’est entouré de deux artistes, Antoine Fallon pour la structure métallique de l’usine et Alain Ruelens pour l’arbre.
Visite commentée et animations possibles sur réservation pour les écoles et groupes.

Le 20 octobre, vernissage de l’expo à 18h30, en présence de Harald FRANSSEN et pojection du film « La Sociale » au Ciné4 (rue de Soignies 4) à 20h
(sur réservation).

Le 9 novembre, conférence gesticulée « Faim de vie » à 20h de et avec B. GRISAR et J. ESNAULT (sur réservation).
Infos www.ccnivelles.be ou 067/47 03 67.

Une collaboration entre le Centre Culturel de Nivelles, l'Echevinat de la Solidarité internationale, des Droits humains et de l'Inclusion de la Ville de Nivelles, le Ciné4, les Femmes Prévoyantes Socialistes, le Centre d'Action Laïque du Brabant wallon, le mouvement Présence et Actions Culturelles, le CEPAG – Forabra et Latitude Jeunes.

Entrée gratuite.

Les partenaires

Harald Franssen
Né en 1974, Harald passe son enfance au Congo. Il suit des études à Saint-Luc Liège. Son premier job sera dans le webdesign. Mais il le dit lui-même :
« C’était pour payer mes factures ». Car sa passion c’est le dessin, qu’il va pouvoir pratiquer en collaborant sur pas mal de projets, de
« l’Echo des savanes » à des séries pour la télévision flamande.
Il commence à porter des projets personnels, notamment un blog, qui connaitra un certain succès « Le pire du pire tout pire » où il se moque gentiment des informaticiens.
Tout doucement, l’idée d’une BD se fraie un chemin dans son esprit. Il y raconterait, thème « casse-gueule » s’il en est, l’histoire de la sécurité sociale.
Son passage par le cinéma, comme storyboarder où il acquiert la connaissance de la grammaire du 7ème art, lui fait repenser tout le projet.
C’est en 2019 qu’il publie, aux éditions Delcourt (et en partenariat avec le CEPAG, la FGTB wallonne et Solidaris), « Un coeur en commun ». Une BD pleine de sensibilité, puisqu’elle part du vécu de sa famille, et surtout de sa fille, pour retracer « la belge histoire de la sécurité sociale ».
C’est sa vision, son imaginaire et ses coups de crayons qui ont permis à l’exposition « Le droit de vivre » de voir le jour. 

Antoine Fallon
Antoine est un artiste autodidacte qui aime raconter qu’il a appris l’artisanat sur le terrain, à la manière des compagnons. Musicien accomplis, il travaille depuis de nombreuses années dans la création de décors d’exposition, de structures ou de supports divers. 
Basé à Anderlecht, son dernier projet est la l’ouverture d’un atelier partagé d’artistes : Poelp (poelp.be pour plus d’infos)
C’est à lui que l’on doit la structure métallique en forme d’usine.

Alain Ruelens
Alain découvre la peinture à l’adolescence. C’est le coup de foudre, à tel point qu’il pousse ses parents à installer un atelier dans une chambre de la maison.
Il entame des études à Saint-Luc à Bruxelles, mais préfère finalement expérimenter l’art par lui-même.
Pendant près de 20 ans, il développe ses aptitudes, ajoutant la photo, la vidéo, puis la danse à ses modes d’expression. Puis, il plaque tout pendant 10 ans et se reconvertit dans un tout autre domaine. 
Mais il faut croire qu’on finit toujours par revenir à ses premiers amours car, depuis un an, Alain a repris ses pinceaux et, pour notre exposition, ses scies, marteau et clous…
C’est lui qui s’est chargé de la création de l’arbre symbolisant la sécurité sociale.

CEPAG et CEPAG verviétois
Le Centre d’Education Populaire André Genot est un mouvement d’éducation permanente structuré en 9 régionales qui couvrent l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Il travaille avec un public populaire et de travailleur.euses.s qui, selon les méthodes de l’éducation permanente, détermine les angles et le traitement des grands thèmes du CEPAG : le politique, le social, le culturel et l’économique.
Les objectifs du CEPAG sont de favoriser, par ses actions et ses diverses publications, la citoyenneté active, critique et démocratique ; de promouvoir l’émancipation collective des travailleurs, actifs et non-actifs, et de renforcer les valeurs progressistes au sein de la société civile de gauche.
La lutte contre les injustices, les inégalités et la protection de l’environnement font partie des actions et des combats qui animent le CEPAG.

Présence et Action Culturelles (PAC)
Présence et Action Culturelles est un mouvement eco-socialiste d’éducation permanente et populaire fondé en 1969.
Avec ses 12 régionales et près de 200 sections locales, PAC reste aujourd’hui le plus grand mouvement d’éducation permanente de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 
Espace d’expression, de création et de diffusion, PAC se définit aussi comme un mouvement culturel. C’est à ce titre qu’il a choisi d’Agir par la Culture pour développer chez les citoyennes et les citoyens des capacités d’analyse critique de la société contemporaine, de son fonctionnement, des inégalités qu’elle renforce et/ou provoque. 
Il s’inscrit dans la filiation directe des Cercles d’Education Ouvrière créés par le Mouvement Ouvrier au début du 20ème siècle. Historiquement lié au Parti Socialiste et proche idéologiquement, PAC n’en reste pas moins structurellement indépendant. 
Socialiste et laïque, Présence et Action Culturelles promeut et défend la justice sociale, l’égalité, la solidarité et la fraternité. Ses principaux chevaux de batailles sont l’émancipation individuelle et collective, le développement de la vigilance et la mobilisation citoyenne, la lutte contre toutes les formes de discriminations et la promotion de la diversité culturelle et de la solidarité internationale.

FPS (Femmes Prévoyantes Socialistes)
L’origine des FPS remonte à 1922 et au besoin de créer des caisses d’entraide mutuelle pour les femmes ouvrières, les femmes d’ouvriers et leurs enfants. Ces caisses étaient gérées de manière autonome par les militantes socialistes et basées sur le principe de la solidarité et de la prévoyance.
Aujourd’hui, les FPS sont un mouvement d’éducation permanente regroupant 9 régionales et plus de 200 groupes locaux autour des valeurs féministes, progressistes, laïques et mutualistes.
Faisant partie du réseau associatif de la mutualité Solidaris, le mouvement diffuse à travers ses régionales des animations et des actions de terrain autour de quatre thématiques : Santé; Familles laïques et égalitaires; Participation à l’espace public et Déconstruction des rôles sociaux.
Colloques, analyses, études ou encore campagnes, sont autant d’outils utilisés pour tenter de faire évoluer les mentalités et les comportements sur ces enjeux de société cruciaux. Les FPS intègrent aussi un réseau d’Ecoles de Promotion Sociale et une Fédération de Centres de planning familial.

Latitude jeunes
Latitude Jeunes est une Organisation de Jeunesse reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles et partenaire de Solidaris. Elle propose des activités, des vacances, des informations, des formations et des animations aux enfants et aux jeunes (3-25 ans).
Latitude Jeunes s’adresse également aux professionnels de la jeunesse en proposant des outils et des supports pédagogiques, des formations aux outils et des animations en milieu scolaire ou associatif.
Latitude Jeunes invite les jeunes à prendre la place la plus large possible dans la gestion des projets en visant les méthodes participatives issues de l’éducation permanente. Elles permettent de réaliser des projets avec, pour et par des jeunes qui se veulent des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires en construction.
Les thématiques abordées sont nombreuses : développement durable, justice sociale, égalité des chances, santé et implication dans la vie publique…

 
 

Toutes les Dates

  • Du 15/10/2022 au 14/11/2022
    lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi & samedi

Propulsé par iCagenda

Top